2009 Nouvelle Zélande

3 jours d’aventure autour d’un lac

Quand je quitte Rotorua je me dirige vers le lac Waikaremoana pour aller faire la randonnée de 3 jours qui en fait le tour. Déjà pour atteindre le lac ce n’est pas chose facile car il faut traverser une forêt par une petite route non goudronnée de 95km. Ce fut si long que j’ai dû camper en route au bord d’une rivière où je me suis fait un petit feu de camp.

Quand j’atteinds enfin le lac le lendemain la journée est déjà bien entammée. Je décide néanmoins de commencer la rando le jour même. Après avoir préparé mes affaires pour 3 jours je laisse ma voiture dans un parking et je prend un taxi qui m’emmène au départ du sentier et qui viendra me chercher à la fin 2 jours plus tard. Je me lance donc avec mon sac à dos et ma tente qui pèsent une tonne sur mes épaules et très vite ça devient un véritable calvaire quand la pluie se met à tomber à verse pendant des heures et que je n’ai aucune protection ni aucun abris. Je suis trempée jusqu’aux os, mes chaussures, ma veste et mon sac sont de vrais passoires. En plus de ça je glisse bien 4 ou 5 fois pour me retrouver le cul dans la boue, l’horreur. Quand j’arrive enfin à la hutte je suis dans un état lamentable et je me rend compte que pratiquement toutes mes fringues de rechange sont trempées (mon sac à dos étant un simple sac en toile pas du tout étanche et pas du tout prévu pour la rando).

Le deuxième jour heureusement il fait beau mais ce ne sera pas facile pour autant étant donné que j’ai beaucoup de retard et que j’ai de nombreux km à faire. Mon sac est tellement lourd que j’ai du mal à respirer et que je dois m’arrêter toutes les 5 min. J’arrive quand même à atteindre mon objectif de la journée avant la tombée de la nuit, completement épuisée. Plutôt que de camper je préfère squatter la hutte où je me fais un feu dans la cheminée pour me faire chauffer à manger et sècher mes affaires.

Le 3ème jour ce fut le plus difficile. Bien que mon sac soit plus léger le parcours de cette journée prévoit 9h de marche et grimpe au sommet de la chaine de montagne qui longe le lac. Déjà que j’ai eu du mal sur des trajets à peu près plats qui étaient sensés durer 6h je ne sais pas si je serai capable de terminer la rando dans les temps. Je pars donc de bonne heure et je suis déjà completement éssouflée dès les premières minutes. Ca promet! Je mets plus de temps que prévu à arriver au sommet mais je suis encore dans les temps. La vue de là haut sur le lac est magnifique. Le problème est que je suis tellement épuisée que j’avance maintenant vraiment au ralenti. Et là, la générosité et la solidarité des néo-zélandais va encore frapper : comme ce jour là il y avait une course sur le parcours de la rando, il y avait des relais un peu partout sur le chemin. Ils ont vu que j’avais du mal et que j’avançais lentement et ils m’ont proposé leur aide. Tout d’abord ils me portent mon sac, ce qui me libéra d’un poid conscéquant! Puis, après quelques coup de talkie-walkies ils me proposent de me redescendre en hélico en même temps qu’eux si ça me tente. Je me dis « Woaw ! C’est l’occasion en or ! Un tour d’hélico gratuit au dessus d’un paysage magnifique et qui me permet en plus de sortir de cette rando sans me fatiguer ! Alors bien sur j’accepte tout de suite ! Le vol fut absoluement génial, flippant et impressionnant ! Des sensations de fous et des vues magnifiques ! Et en plus de ça, une fois à terre, il y a même un mec qui m’a reconduit jusqu’à ma voiture, j’ai été invitée à camper avec les participants de la courses et j’ai pu assister à un spectacle Maori qui normalement coute la peau du cul !

Enfin voilà, malgré la difficulté et les galères, ce fut une aventure mémorable pleine d’émotions, de rencontres et d’inatendus que je ne regrette pour rien au monde ! Par contre, plus jamais je ne referai de randonnée sans avoir l’équipement adéquate!









Catégories: 2009 Nouvelle Zélande | Laisser un commentaire

Au coeur des volcans

Depuis l’épisode du lac je suis déscendue rapidement en direction du sud de l’ile. Vers le centre j’ai fait un arrêt le temps d’une rando d’une journée absolument inoubliable au coeur des paysages désolés de volcans toujours en activités. Quand on se trouve dans le Tangariro National Park, on a vraiment l’impression d’être sur une autre planète. Le sentier grimpe pour atteindre la base d’un volcan conique au sommet encore parsemé de neige tout en traversant de vieilles coulées de lave, différents cratères aux couleurs de roche variées allant du jaune au noir en passant par du rouge sang, longeant des petits lacs d’une couleur bleue émeraude impressionnante, … Là haut il n’y a aucun signe de vie. Par endroits, du gaz puant s’échappe de la roche et rappelle que ce monstre n’est qu’endormi et qu’il peut se mettre à cracher du feu à tout moment (enfin, ça n’arrive pas tous les jours quand même !).


tongariro national park
tongariro national park
tongariro national park
tongariro national park
tongariro national park


Arrivée à la pointe sud de l’ile je longe la côte, déserte, verdoyante et pleine de fleurs des champs, de plages noires et de phoques qui se prélassent sur les rochers. Je fais une courte marche pour aller voir les étonnants pinnacles formés par la pluie qui ressemblent à une termitière géante.





Catégories: 2009 Nouvelle Zélande | Laisser un commentaire

2 semaines chez une famille néo-zélandaise

En ce moment je suis chez une famille de néo-zéllandais pour faire du volontariat. C’est la deuxième semaine que je suis chez eux, ils sont bien sympas. Ils ont 3 filles de 7 à 12 ans qui sont bien agitées mais adorables! Ici je suis bien car je mange des bons repas et j’ai un lit bien douillet dans une chambre où j’ai la vue sur la mer. Le travail me plait aussi, c’est très varié et interessant. J’aide à la régénération de la forêt native que les colons ont dévastés en arrivant sur l’ile. Concretement, ça consiste à supprimer toutes les mauvaises herbes et les arbres indésirables et/ou envahissants d’une part et à planter des arbres natifs d’autre part. Depuis que je suis arrivée j’ai travaillé un peu sur toutes les étapes : collecte des graines sur les arbres, mise en pot des jeunes pousses, planter les arbres sur le terrain, surveiller et entretenir les arbres plantés il y a quelques mois, désherber, scier ou empoisonner des arbres. Le tout au sommet de collines escarpées avec une vue superbe sur la mer et les iles au large.

Par contre le temps n’est pas toujours au beau, la plupart du temps c’est nuageux, venteux et frais. Je suis déjà bien contente quand il ne pleut pas. J’ai eu seulement 2 ou 3 jours de beau temps depuis que je suis ici. J’en ai profité pour aller me baigner à la plage.

Dimanche je reprend la route et je vais sur l’ile du sud. Si le temps n’est pas trop mauvais je compte faire pas mal de randonnées dont certaines de plusieurs jours.





Catégories: 2009 Nouvelle Zélande | Laisser un commentaire

Arrivée dans l’ile du sud

L’arrivée dans l’ile du sud par ferry fut absoluement magnifique, le bateau se frayant un chemin dans les longs bras de mer qui s’enfoncent dans les terres au coeur des colines escarpées verdoyantes, le tout formant une sorte de labyrinthe aquatique. Dès que j’arrive sur l’ile du sud, le temps se met enfin au beau et, pour l’instant, ça dure. Malheureusement je n’ai pas pu encore en profiter pour commencer à me ballader à cause de la voiture qui a un problème. J’ai appelé l’agence de location en sortant du bateau et ils m’ont dit de ramener la voiture à Christchurch le lendemain. Du coup hier je me suis fais pas loin de 600 km pour faire l’aller retours Picton-Christchurch ! En plus en arrivant j’ai voulu laver la voiture avant de la rendre, et en rentrant dans la machine qui lave je percute un poteau !!! Ce qui a fait une grosse rayure grise sur l’avant. J’ai trop flipé, je me suis dis c’est pas possible !! Il faut que ça m’arrive 5 min avant de rendre la voiture !! Mais heureusement je me suis rendu compte qu’en frottant et en grattant bien ça partait ! ouf ! Ils ont rien vu quand j’ai rendu la voiture et je suis repartie avec la même mais couleur dorée.

Hier soir j’ai dormi dans un camping au bord d’une plage et j’ai rencontré une suédoise qui voyage seule elle aussi et on va surement faire la rando de 3 jours ensemble.





Catégories: 2009 Nouvelle Zélande | Laisser un commentaire

Queen Charlotte Track

Je sors tout juste de ma randonnée de 3 jours. C’était bien et il a fait super beau à part le soir du 1er jour où il a plu un peu, mais cette fois j’étais équipée avec mon pencho et mon pentalong imperméable. C’était beaucoup plus facile et supportable que la dernière fois car un bateau me transportait mes affaires d’un campement à l’autre et je n’avais que mon déjeuner et quelques vêtements à porter. Par contre c’était quand même de longues journées avec entre 8h et 9h de marche par jour : entre 20 et 26 km (71km en tout!) avec régulièrement des montées pas mal raides. Mes jambes et mes pieds me faisaient trop mal, surtout les articulations, les anches, un genou et même les chevilles à la fin. J’ai encore du mal à marcher, je marche comme un canard lol ! En tout cas les paysages étaient magnifiques et j’ai rencontré et parlé à pas mal de gens sur le chemin et dans les campements. Je croisais souvent les mêmes personnes. La plupart voyageaient seuls aussi, beaucoup d’étrangers. Le premier jour et une partie du deuxième je l’ai passé avec une suédoise rencontrée sur la route mais aujourd’hui j’ai marché seule pour partir tôt et ne pas rater le bateau.

Sinon, il m’est encore arrivé une aventure : le soir du 2eme jour je me rend compte que j’ai oublié de prendre mon sachet de purée mousseline que j’avais prévu pour mon dîner, du coup j’ai mangé la nourriture du lendemain. Ce qui fait qu’aujourd’hui je n’avais que 2 tomates pour toute la journée, sachant qu’il y avait 20km à faire avant 16h30 et la plus haute montée de la rando à grimper. C’était chaud. La première moitié de la journée ça a été, j’ai bien avancé, mais vers midi je n’avais plus du tout de force, je m’arretais toutes les 5 minutes bien que le chemin était facile. Heureusement, j’ai croisé des gens qui m’ont offert 2 biscuits, une pomme et un petit sachet de noix. C’était pas grand chose mais ça m’a boosté, c’était impressionnant. En quelques secondes j’étais à nouveau pleine d’energie, même mes muscles ne me faisaient plus souffrir, et j’ai pu finir la rando d’une traite en ne faisant qu’une seule pose pour me prélasser sur une plage ! J’avais jamais réalisé à quel point la nourriture était un carburant, j’avais jamais ressenti cet effet avant. Je croyais que c’était l’accumulation des 3 jours de marche et la dure montée du matin qui m’avaient épuisés mais en fait c’était juste que j’étais tombée en panne et que j’avais besoin de faire le plein de sucre. Il faudrait peut être que je pense à prendre plus de trucs sucrés les prochaines fois parce que d’habitude je ne prend que des fruits, des légumes et des oeufs et c’est peut être pas assez énergétique pour faire de tels efforts. C’est peut-être pour ça que j’ai souvent plus de mal que les autres. En tout cas ce soir j’étais tellement affamée (et crado) que je suis allée dans un vrai camping avec cuisine et douche chaude et je me suis cuisiné une bonne platrée de pâtes aux courgettes et aux oignons, je me suis régalée !

Le proprio du camping c’est un suisse et on a pas mal discuté. Il m’a même proposé de passer noël avec lui et sa famille si je suis toujours dans le coin. Mais je pense que je serai déjà loin et que ça me ferait un gros détours de revenir ici. Je verrai en temps voulu.


queen charlotte track
queen charlotte track
queen charlotte track
queen charlotte track
 

Catégories: 2009 Nouvelle Zélande | Laisser un commentaire